Projet EPOPE
projet partenarial 2011- 2012
modifié le: 2012-07-10
 

Le projet EPOPE (Évaluer l’impact d’une stratégie de planification de l’action sur l’observance de la recommandation de la pratique de l’exercice physique chez les patients coronariens et artéritiques athéromateux) a pour but de concrétiser le partenariat initié fin 2011 entre le laboratoire URECA (EA1059) et la clinique de la Mitterie (cardiologue, angéiologue, psychologue, professeur d’activité physique adaptée, kinésithérapeute). Il repose sur un protocole de recherche porté par Astrid Mignon (responsable scientifique) et C.Dauxert (investigatrice principale) qui a reçu un avis favorable au Comité de Protection des Personnes du Nord Ouest III. Il porte sur la question de l’observance de la recommandation médicale concernant la pratique de l’exercice physique chez les patients coronariens et artéritiques athéromateux. Cette question de terrain recouvre une question scientifique qui s’inscrit dans l’axe 3 « réception argumentative, persuasion, effets de pouvoir » du projet ADA.

Ce projet concerne le passage des décisions que l’on prend pour soi à leur réalisation concrète sous forme d’action. En psychologie sociale, la question des effets de l’argumentation peut s’étudier dans le cadre de la persuasion. L’argumentation est présente dans les « messages persuasifs ». Ces derniers présentent des arguments dans le but de convaincre de l’intérêt d’une recommandation et d’inciter à appliquer cette recommandation. L’effet persuasif d’un message est évalué à 2 niveaux : (1) cognitif, c'est-à-dire au niveau de la décision que le récepteur prend (décider de pratiquer de l’exercice physique) et (2) comportemental correspondant à la mise en oeuvre concrète de la décision (faire de l’exercice physique). Les modèles de la persuasion articulant argumentation, décision et action décrivent un processus de relations linéaires : le contenu du message détermine la décision laquelle oriente l’action. Contrairement à ce que les modèles décrivent, il apparaît que la décision ne prédit pas beaucoup l’action (Sheeran, 2002 pour une revue). Etre fortement auto-persuadé de la décision que l’on prend est insuffisant pour la traduire en action. Cette insuffisance a des conséquences graves, en particulier dans le domaine de la santé où l’espérance de vie et la qualité de vie des patients dépendent, en partie, de leurs propres comportements. Il est nécessaire de trouver les moyens permettant d’accompagner les patients à réaliser les décisions qu’ils ont prises.

Le but de ce projet est de tester l’efficacité théorique et l’efficacité pratique d’une stratégie de planification de l’action, l’implémentation d’intention (e.g. Gollwitzer, 1999) qui s’est révélée efficace, en particulier dans le domaine de la santé, pour aider les patients décidés à modifier leurs habitudes de vie.
En partenariat avec la clinique de la Mitterie, nous avons prévu de mener une expérimentation reposant sur la stratégie d’implémentation d’intention auprès de patients coronariens et artéritiques athéromateux pour lesquels la Haute Autorité de Santé fait des recommandations précises en ce qui concerne la pratique régulière d’un exercice physique. Nous mesurerons:
1. au niveau cognitif : l’adhésion à la décision relative à l’adoption de la recommandation
2. au niveau comportemental : la pratique effective de l’exercice physique. Cette mesure sera effectuée à plusieurs reprises, afin d’évaluer le suivi de la recommandation sur du court et du long terme.
Le financement de ce projet nous permet de rendre effectif le partenariat amorcé entre universitaires et professionnels de santé en nous donnant les moyens de mettre en œuvre la première étape de notre protocole de recherche. Les résultats de notre expérimentation devraient nous permettre de développer des collaborations à l’international.

Programme des séminaires et ateliers

Séminaire / Atelier 1 Mardi 22 mai, MESHS, 16h30-18h30.

Mise en place du protocole de recherche EPOPE
Aider les malades cardiovasculaires à modifier leur hygiène de vie : éléments théoriques et pratiques

Atelier 2. Fin septembre 2012 (informations à venir)
Bilan 1 de l’intervention chez les Patients Coronariens ou Artéritiques Athéromateux (PCAA).

Atelier 3. Fin novembre 2012 (informations à venir)
Bilan 2 de l’intervention chez les PCAA.

Porteur du projet: Astrid Mignon, psychologie sociale, URECA, EA1059

 

 
contact - mentions légales  
 
MESHS — 2, rue des Canonniers, 59000 Lille
tel. : +33/ (0)3 20 12 58 30 — fax : +33/ (0)3 20 12 58 31 — mail : mail
 meshs.frMaison européenne des sciences de l'homme et de la société, USR 3185  
 
itemagenda
flèche avantflèche suivant
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
MESHS
CNRSMinistère de l'enseignement supérieur et de la recherche
 PRES
 Région Nord-Pas-de-Calais
Ce projet de recherche est soutenu par :
mutec.meshs.fr